National

Bail du stade de Nongo : Le Président ordonne , le Ministre exécute et Antonio accepte

Stade de NongO

Stade de NongO

A l’état actuel des conditions d’exercice du  sport en Guinée , on est tenter de croire que le sport est le cadet mal aimé des priorités de  L’Etat .

 En 2011 sous l’ère Titi Camara, alors ministre des sports, le budget prévisionnel de finalisation du stade de Nongo était estimé à 12 milliards de FG, ce qui a été ensuite rallongé à 21 milliards FG sous le magistère de Domani Domani Doré. Récemment avec l’arrivée de Siaka Barry à la tête de ce département, ce budget à été revue à la hausse à hauteur de  54 milliard FG pour la simple finalisation des travaux dudit stade.
Retardant à opérationnaliser cet édifice pour  public sportif, l’Etat guinéen décide alors de se tourner vers le privé. Il devrait bailler ce bijou au richissime homme d’affaires guinéen, Antonio Souaré pour une durée estimée à 33 ans, apprend-on.
C’est à travers son  projet  Guinée Business Marketing  (GBM), que le président du Horoya AC a ainsi décidé de s’engager pour en bail emphytéotique de l’infrastructure, pour son achèvement.
« Si les journalistes veulent, qu’ils me critiquent pour ce bail, mois je vise toujours l’intérêt supérieur du football Guinéen, pas mon intérêt. Donc je m’en fous des critiques, dites ce que vous voulez » affirmait il y a quelques mois le président de la ligue Guinéenne de football professionnel Antonio Souaré , dans son groupe de presse CIS média.
Pour sa part, le patron du département des sports Siaka Barry ne voit pas du mal a baillé  le stade à Antonio, pour vu que cela se passe dans les règles de l’art. 
« L’Etat met toujours en avant l’intérêt supérieur au détriment de celui d’un  individu . Dans tous les Etats au monde, le secteur public peut se tourner vers le secteur privé, si l’Etat éprouve des difficultés financières. Il (Antonio, NDLR) va nous aider à finaliser les travaux du stade, ils vont le gérer pour amortir ce qu’ils ont investi dedans et après ils vont nous le restituer, c’est normal. C’est ce qu’on appel partenariat public privée (PPP) » précise Siaka Barry.
Au regard du reste des travaux de finalisation de Nongo, le chiffre de 54 milliards de FG évoqué s’avère fantaisiste, et la Guinée ne devrait pas manquer un tel montant pour donner du sourire à sa jeunesse, estiment certains observateurs. C’est comme ça que l’Etat avait baillé Air Guinée à Mamadou Sylla, qui a finit par le vendre. Donc, on n’a peur que notre stade en soi de même demain »  craint un supporter rencontré.   
En tous  cas, la Guinée désignée par la CAF pour l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations de 2023, devrait plutôt s’atteler à construire des stades et penser à réhabiliter ceux qui existent (Labé, Kindia, Kankan, N’Zérékoré), au lieu de se débarrasser de son stade le plus prestigieux depuis son indépendance.
A travers ce geste, l’Etat guinéen démontre encore de plus en plus son incapacité et son mépris à servir sa jeunesse. 
Mohamed Lamine TOURE
Tél : +224 622  653 422
 
Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top