Syli

Bouna Sarr : «Je veux jouer avec le Syli si on m’appelle »

Metz – C’est en substance les termes prononcés par Bouna SARR milieu offensif du football club de Metz (Ligue 1). Ce jeune joueur de 22 ans trépigne d’envie d’être convoqué avec le Syli national, après pourtant avoir eu une première occasion (en août 2013) de joindre sa parole aux actes. Après deux titres et deux montées successives, champion de National (2013) et champion de Ligue 2 en 2014, le numéro 10 des grenats s’accroche avec ses partenaires à l’objectif principal du club messin, le maintien en Ligue 1.

Guineefoot: Bonjour Bouna ! Merci de répondre aux questions de Guineefoot!

 

 

Bouna SARR : Bonjour et merci de me donner l’opportunité de m’exprimer.

 

Guineefoot: A quelques jours de la 18ème journée de Ligue 1, Metz qui se déplace à Lorient est treizième et compte quatre points d’avance sur le premier relégable après avoir été mieux classé dans les places d’honneur, le maintien ne risque-t-il pas d’être très compliqué ?

 

Bouna SARR: On sait que ça va être difficile, pour l’instant on a un bilan comptable correct. L’objectif de cette première partie de saison est d’avoir un maximum de points d’écart sur le premier relégable et d’être dans les 17 premiers en fin de saison.

 

Guineefoot: Tu as disputé 13 matchs dont 7 titularisations en 17 journées, souvent utilisé en meneur de jeu axial ou sur le côté, tu découvres la Ligue 1 avec moins de réussite ! Et quel bilan tires-tu de cette première partie de saison et de tes débuts en ligue 1 ?

 

Bouna SARR: Je découvre la ligue 1, c’est vrai que j’aimerais être plus décisif, c’est dans ce domaine ou j’espère franchir un cap. Je suis constant dans le dispositif de jeu et j’apporte mon jeu axé sur la percussion, le positionnement entre les lignes adverses. Il ne manque que les statistiques personnelles, mais j’ai énormément progressé dans le volume et le rythme.

 

Guineefoot: Quelle est ta situation contractuelle avec le FC Metz ?

 

Bouna SARR: Je suis à un an et demi de la fin de mon contrat. Je suis lié au FC Metz jusqu’en juin 2016.

Guineefoot: N’es-tu pas tenté d’aller voir ailleurs ? Et pourquoi ?

 

Bouna SARR : Si, je suis dans ma 4ème année en professionnel et j’y pense d’année en année. Il y a des exemples de réussite de mes anciens coéquipiers du FC Metz, Sadio Mané (Southampton), Biafra Sakho (Westham) ou Koulibaly (Naples). On verra à l’avenir, on fait ce métier pour relever des défis et challenges.

 

Guineefoot: Parlons maintenant de ta carrière internationale ! Qu’en est-il de ta position à quelques semaines de tes 23 ans et du début de la CAN 2015 ?

 

Je suis Guinéen et je jouerai avec la Guinée… 

 

Bouna SARR : C’est simple. J’ai toujours dit que je jouerai pour la Guinée. Je ne vais changer de discourt maintenant. Je devais avoir plus d’expérience et bien m’installer en club pour éventuellement apporter un plus à la sélection ! Et je me sens prêt maintenant en ayant plus d’expérience.

 

Guineefoot: Les supporteurs du Syli national ne croient plus voir Bouna porter le maillot du Syli national, qu’en penses-tu ?

 

Bouna SARR : Bien sûr que oui ! Inchaa Allah ils me verront porter le maillot de la Guinée. Je sais qu’il y a beaucoup d’attente autour du Syli national, c’est à moi de répondre présent lorsqu’on me fera appel.

 

…je n’ai jamais mis une croix sur la sélection..

 

Guineefoot: tu as été convoqué par Michel DUSSUYER en août 2013 pour un match amical face à l’Algérie (2-2), après avoir eu Michel en entretien et donné ton accord pour rejoindre le Syli, Pourquoi as-tu décliné la convocation au dernier moment ?

 

Bouna SARR : Je m’en veux un peu de la façon dont les choses ce sont passés. J’avais l’envie de répondre présent, mais en étant pas titulaire indiscutable en club et jeune, j’ai pensé que le mieux serai d’apporter quelques choses à l’équipe, je n’ai jamais mis une croix sur la sélection, toute cette histoire m’a mis mal à l’aise. Je devais être mieux en club. Je sortais d’une très bonne saison en national et je voulais m’installer dans l’équipe dès le début de saison en ligue 2. J’assume totalement et pour moi ce n’était que partie remise.

 

Guineefoot: Depuis lors as-tu eu le sélectionneur ou la fédération pour une relance ou te justifier et expliquer ta position par rapport au Syli ? Et pourquoi n’as-tu pas fait une relance pour expliquer les raisons et montrer une réelle envie de jouer pour la Guinée ?

 

Bouna SARR :Non je n’ai eu personne depuis lors. Je n’ai pas non plus essayé de savoir pourquoi il n’y a pas eu de relance. C’est juste mon cousin qui est à Conakry qui donne quelques informations et ce qui se dit là-bas ou dans la presse.

 

Guineefoot: Est-il vrai que tu as déjà fourni tes papiers pour l’établissement de ton passeport Guinéen qui est maintenant disponible t’attend ?

 

Bouna SARR : Oui bien sur. C’est justement ce qui prouve mon envie de rejoindre le Syli. Sinon je n’aurais pas fais cette démarche et fournir ce qu’il faut pour être qualifié.

 

Guinée foot : Des informations disent également que le Sénégal t’a approché pour que tu rejoignes sa sélection nationale.

 

Bouna SARR : Rire. C’est vrai, c’était en 2012 et je n’ai pas montré d’intéressement avec tout le respect que j’ai pour la fédération Sénégalaise. Mon envie a toujours été de jouer pour la Guinée. Mes parents sont Guinéens même si de par mes grands parents, j’ai un côté Sénégalais. Mon choix est de jouer pour la Guinée.

 

Guinée foot : Lis-tu les informations sur Guineefoot?

 

Bouna SARR :Oui ça m’arrive de lire quelques infos et j’ai vu que le coach a dit dernièrement que la possibilité que je sois sélectionné existe. Je me tiens près simplement.

 

Guinée foot : Lors d’un entretien que Michel DUSSUYER nous a accordé juste avant le tirage de la CAN, la situation des certains binationaux, notamment Bouna SARR encore été soulevé. Michel a répondu : « Vous évoquez tout le temps la même chose. Bouna SARR a été convoqué à son temps lors du match amical contre l’Algérie, il n’a pas répondu à la convocation. Des temps ont passé, des joueurs se sont révélés et se sont imposés dans ce secteur de jeu (milieu offensif). Les choses restent ouvertes. La possibilité qu’il soit sélectionné existe ».Aujourd’hui, Il y a un effectif qui est constitué, qui a donné satisfaction, à mon esprit qui va disputer la CAN. Après on verra s’il y a des révélations d’ici janvier j’en serai attentif ».

 

On se dit que tu pars de loin. Un groupe très jeune est constitué et a fait les qualifications dans des conditions difficiles. As-tu des regrets par rapport à cette occasion manquée de prendre le train dès le début ?

 

Bouna SARR : C’est clair je pars de loin, mais tout est relatif. Il y a un groupe qui a fait brillement les qualifications et c’est à moi d’apporter un plus et valeur à ajouter. Je dois prendre ce qu’il y a à prendre et prouver. Mais c’est vrai que ceux qui rejoindront le syli devront s’intégrer au groupe et apporter une bonne dynamique et un plus à la sélection.

 

Guineefoot: Une non sélection pour la CAN 2015 remettra-t-elle en cause ton envie et ta décision de chanter l’hymne « Liberté » et jouer avec le Syli ?

 

Bouna SARR: Non bien au contraire, le coach fait des choix, je suis là pour apporter un plus ! Si ce n’est pas maintenant ce sera plus tard, mais je suis disponible simplement. Pour l’hymne nationale, elle est belle et pas difficile à apprendre, je vais m’y mettre.

  

Guineefoot: Après la qualification du Syli quel est ton sentiment aujourd’hui avec l’épidémie qui touche la Guinée ?

Bouna SARR : je tire un gros coût de chapeau au groupe, ce qu’ils ont fait (jouer tous les matchs à l’extérieur) est très fort d’un point de vu mental. Tout à leur honneur et ils doivent se servir des conditions de qualifications pour faire une bonne CAN !    

Guineefoot: Le tirage au sort de la CAN eu début décembre et le syli national se retrouve dans un gros très relevé avec la Côte d’Ivoire, le Cameroun et le Mali. Quel regard portes-tu sur le syli national et ses chances de se qualifier dans cette poule ?

 

Bouna SARR : C’est le groupe de la mort, La Côte d’Ivoire et le Cameroun sont les deux favoris. Ils sont moins bien que les dernières années et tout est jouable pour le Syli. Mais je pense que l’un des gros ne passera pas et ça sera la Guinée ou le Mali qui passera. J’y crois pour la qualification.

 

Guinée foot : Merci Bouna de ta disponibilité

Bouna SARR : C’est à moi de vous remercier et à bientôt.

 

Interview réalisée par Alhassane SAMPOU

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top