Syli

Les choix douteux des joueurs sélectionnés au sein du Syli par LAPPE BANGOURA interpellent !

Édito : Dans notre rôle de relais d’opinion et de relais d’influence, il est de notre devoir de nous interroger sur les orientations actuelles de l’encadrement technique du Syli national en y associant le comité de normalisation (s’il faut parler de normal) qui l’a installé avec à sa tête Kanfory Lappe BANGOURA lors d’une méthode de choix du technicien discutable avant de maintenir l’intérimaire déjà en place.

Comme ce fut le cas lors de notre édito écrit en juin 2015 sur Luis FERNANDEZ après son premier regroupement à Paris avec un résultat annonciateur (défaite surprise 2-1 en amical contre le modeste Tchad), comme si cet avertissement ne suffisait pas pour réveiller les consciences, le Syli avait perdu 2-1 à la surprise générale face au Swaziland classé alors au 175ème rang FIFA.

Ce début désastreux était pourtant précédé d’un discours très optimiste de Luis FERNANDEZ à son arrivée en avril 2015. Dixit : On ne va pas se contenter du “strict minimum” d’une qualification à la CAN 2017 (ratée), nous voulons aller gagner la coupe d’Afrique des nations et se qualifier en coupe du monde 2018. Résultat, la Guinée a terminé sa campagne de la CAN 2017 à une piteuse 3ème place dans un groupe dit facile avec le Swaziland , le Zimbabwe et la Malawi classées respectivement 175e , 123e et 97e au classement FIFA lors du tirage alors que la Guinée occupait la 40ème position.

A l’entame de la campagne du dernier tour des qualifications de la coupe du monde 2018, la première liste de l’ère Lappe BANGOURA en match de coupe du monde pose questions à la vue des joueurs convoqués et ceux non retenus.

La seule chose dont est certain avec le Syli national, il faut un sélectionneur de caractère qui refuse le clientélisme qui caractérise les véreux et intervenants en campagne pour sélectionner tel ou tel joueur.

 

L’encadrement du Syli national est à la lisière d’un renoncement de rendre les armes de par son attitude et les choix douteux des joueurs convoqués ou  alignés à Monastir.

  • 7 joueurs locaux, alors que le championnat Guinéen est terminé et arrêté depuis plus de 2 mois (juillet) à l’exception de la coupe nationale ou les 2 seuls clubs du pays représentés dans ce groupe n’ont joués que 2 matchs pour se retrouver en demi-finale et certains joueurs n’y ont pas pris part
  • 2 joueurs de la CFA2 (5ème division en France)
  • 1 joueur de la CFA (4ème division) en France 
  • Des joueurs en manque de temps de jeu en club qui trouve grâce aux yeux du sélectionneur à l’image de :

 Sékou CONDÉ qui n’a joué aucune minute sur les 810 minutes disputées par son club cette saison

Mamoudou MARA qui évolue excusé du peu en CFA2 (L5 France) et qui n’a joué que 2 matchs avec son club (Le Mans en CFA2).

Mohamed YATTARA (Standard de Liège) n’a joué aucun match en club cette saison

Aboubacar SYLLA, un attaquant de 32 ans qui n’a joué en France en CFA, avant de rejoindre la Tunisie, puis l’Arabie Saoudite et Keirouan depuis cet été, présent sur le banc avec Lappe Bangoura.

Lass BANGOURA qui n’a joué que 2 matchs titulaire et 175 sur les 810 minutes jouées par son club le Rayo Vallecano

Cela donne la somme d’une équipe quelconque, de niveau disparate et l’on sait d’avance que ce sera un miracle si l’équipe obtient un résultat positif dans une région du Maghreb ou le Syli avait aise depuis toujours.

La sonnette d’alarme est activée, car les joueurs convoqués actuellement au sein du Syli national doivent ils être retenus, même en période d’expérimentation ?.

 Quel message le sélectionneur envoie aux joueurs présents ou non sélectionnés ?

Certains diront que le vivre ensemble, la sociabilité ou la qualité mentale sont autant de critères primordiaux, mais le critère sportif est le cylindré et l’essence des grandes nations des sports collectifs. De surcroit le temps de jeu d’un footballeur est le critère N°1 pour ceux qui obtiennent des résultats d’excellence.

 La défaite du Syli national en Tunisie n’est pas une surprise !

 Guy LANDEL décisif en septembre contre le Zimbabwe et titulaire en club, laissé sur le banc

La gestion du match par Lappe BANGOURA face à l’organisation tactique Tunisienne, l’entrée très tôt de joueur en méforme (Momo Yattara), la rentrée très tardive de Guy Michel Landel pourtant titulaire en club et resté sur le banc pour ne rentrer qu’à la 81ème, les solutions sur le banc, sont autant de questions que de problèmes pour exister en match aussi important et une issue certaine avec déjà de regrets. L’attitude de certains joueurs en atteste qu’il y quelles réponses apportées face au schéma de jeu Tunisien ? Le Syli a-t-il le profil d’une équipe défensive, attentiste à l’image de ce qu’on a vu dimanche à Monastir? La réponse est non !

Le joueur Guinéen qui aime la créativité se perd lorsqu’on lui demande de défendre seulement.

L’encadrement du Syli se donne-t-il les moyens de savoir qui joue en club, à quelle division et dans quelle ligue nationale ?

 La liste non exhaustive ci-dessous de joueurs déjà sélectionnés ou éligibles, montre qu’il y a des solutions. C’est au sélectionneur d’être en capacité d’aller chercher des valeurs ajoutées, de faire changer d’avis ceux qui hésitent, de faire adhérer ceux qui doutent, d’attirer ceux qui peuvent apporter au Syli national et de créer une synergie peu importe l’âge et le lien étroit ou non avec la Guinée, y compris les naturalisations sportives.

Baissama SANKOH (L1, Guingamp), joueur polyvalent et régulier

Boubacar FOFANA (Al Ittifaq, L1 Arabie Saoudite), régulier dans son club

Mohamed MARA (L1, Lorient), jeune prometteur milieu offensif de 19 ans

Seydoubah SOUMAH (Bratislava, L1 Slovaquie), auteur de 5 buts en 10 matchs

Alhassane KEITA « sonny » auteur de 13 buts la saison dernière en L1 Chypre, qui a rejoint (Polten, L1 Autriche)

Bouna SARR (L1, Marseille), 8 matchs joués en 8 journées

Hadi BARRY (Orlando, L1 USA) attaquant qui évolue en MLS

Amadou DIAWARA (Naples, L1)

Karamoko CISSÉ (Benevento, L2 Italie) 6 matchs joué après 8 journées

Alhassane SOUMAH (Cercle de Bruges, L2), ce jeune attaquant est régulier prêté par la Juventus est un régulier dans son club ou évolue son compatriote Amadou Diallo.

Des joueurs aux passeports étrangers et éligibles avec le Syli national qui piaffent d’impatience 

Mouctar DIAKHABY (Lyon, L1 France), un jeune défenseur déjà titularisé en L1 par l’olympique Lyonnais

Lossana DOUMBOUYA (Inverness, L1 Ecosse), un attaquant colosse

Bangali-Fodé KOITA (Kasimpasa, L1 Turquie)

Michaël DYRESTAM (NEC Nijmegen, L1 Hollande) a déjà joué 5 matchs

Sehrou GUIRASSY (Cologne, L1 Allemande), à courtiser

Fodé Ballo-Touré (espoir de 19 ans du PSG) régulier en CFA et Young ligue

Antoine CONTÉ (Reims, L2), 5 matchs joués avec le 1er de la L2 Française

Ibrahima CISSÉ (Standard de Liège)

Mamadou Obbi OULARÉ (Zulte Waregem, L1 Belgique), revenu de blessure

La RDC,  l’Algérie et le Togo de Claude Le Roy en exemple

L’exemple de la RDC avec Florent Ibengue, de l’Algérie et du Togo avec Claude Le ROY qui vient de récupérer Gilles SUNU (Angers) et d’autres joueurs en ont fait du combat du renforcement de leur équipe nationale, leur cheval de bataille au pris de longues démarches auprès des familles et des joueurs concernés, de grands efforts, de lobbying, de stratégie, de pertinence et de patience récoltent les fruits de leur travail de sape avec une régularité dans le top 6 Africain de la FIFA pour les 2 premiers.

Le Syli national était la plus faible équipe de ces premiers matchs de la zone Afrique

De tous les matchs de qualification de la zone Afrique du weekend, avec  Ghana-Ouganda en ouverture jusqu’au dernier match Algérie-Cameroun et en observant au moins une mi-temps de chaque match des sélections Africaines, le Syli est l’équipe la plus inoffensive et faible du weekend, car malgré une lourde défaite la Libye  faisait face à une RDC redoutable qui avait le luxe de laisser sur le banc Cédric Bakambu, attaquant de Villareal et meilleur buteur de l’Europa League la saison dernière, entré en jeu seulement à la 77ème  après avoir été dynamité par Bolasie et Mbokani.

L’équipe alignée par LAPPE n’avait ni le talent pour l’emporter en Tunisie et encore moins le talent pour prétendre aller au mondial Russe 2018.

A Monastir, l’équipe de l’ère Lappe a affiché un niveau de jeu affligeant et ce n’est pas les discours d’après matchs entendus de part et d’autre mais surtout lors du point de presse du sélectionneur qui a trouvé des points positifs lors de Tunisie-Guinée qui doit rassurer le supporteur avisé du Syli, il l’inquiète.

Lappe Bangoura a déjà livré 4 matchs depuis son intronisation et le match déjà décisif du mois de novembre lors de la réception de la RDC, le sera encore plus pour certains et le terminus est en vue.

La délégation qui accompagne chaque sortie du Syli peut déjà commencer les sacrifices communs pour une fois.

Le corporatisme des acteurs Guinéens n’annonce pas de lendemain meilleur.

 

Guineefoot°

4 Comments

4 Comments

  1. saliou

    12/10/2016 at 4:09

    Felicitation guineefoot. Âpre la défaite du syli j’aitai très en colère. Mais après avoir lis cette article je suis soulage fier et content.. tout en espérant que nos toccard sois disant dirigeant vont un peu se reiveller et faire bouger les choses

  2. Alhyno

    12/10/2016 at 11:02

    Il est temps d’arrêter l’hémorragie.
    Cette maigre victoire du syli contre le zimbabwe 1-0 était le début de mes inquiétudes. Cette équipe qui est arrivée la veille voire le jour même du match. Mais le syli a peiné pour battre cette équipe.

    Il est temps d’arrêté l’hémorragie. il faut faire comme l’Algérie. Il faut que cette fameuse comité de normalisation prenne ses responsabilités en renvoyant ce Lappé dès maintenant.

  3. Réné

    13/10/2016 at 8:16

    Je suis quelqu’un qui avait tjrs critiqué Lappé Bangoura (commerçant) pour ses choix lorsqu’il avait les autres catégories et les clubs, il ne met jamais l’homme qu’il faut à sa place, ce pas son problème, lui ce qui l’intéresse comment faire venir des gents qu’ils influencent pour remplir ses poches, à un moment donné il ne pense jamais à sa nation comme d’ailleurs les autres membres de la FEGUIFOOT, tous sont de la même famille. Voilà pourquoi ils l’ont promis à la tete du Syli et laissé les hommes capables, tout le monde était au courant que c’était un arrangement mais, on attendait les résultats et maintenant voilà???? Le guinéen n’a pas pitier, n’a pas peur mais on verra la suite avec ses commerçants de football. Lappé comme selectionaire c’est discutable, merci à tous.

  4. riki89

    20/10/2016 at 11:57

    J’epère qu’ils nous lisent au moins, excellent article…
    Allez mon Syli

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top