Nouvelle bannière Guinée Games
African Football Nouvelle bannière guicopres
CONGRÈS FEGUIFOOT

Elections à la Féguifoot : quand l’interprétation du courrier du TAS divise les acteurs

CONAKRY- En milieu de semaine, le TAS, à travers, sa décision de réhabilitation du candidat parrainé par l’ASK, Boubatri, en a rajouté à la discorde qui a caractérisé tout le processus électoral à la fédération guinéenne de football.

Pour rappel, ce candidat avait saisi l’instance suprême de règlement des contentieux en matière de sports, pour protester contre l’invalidation de sa candidature par la commission électorale Guinéenne de recours.

Celle-ci, faut-il le préciser, s’était favorablement prononcée sur une plainte en annulation de la candidature de l’ancien secrétaire général du club de Kaloum, l’unique candidat en lice à l’époque, après le désistement de Antonio Souaré, dans les conditions qui feront date dans l’histoire du football.

Pour revenir à ce courrier, depuis qu’il est tombé, les commentaires de tout poil pullulent. Les passions se déchainent.

Les différentes interprétations qui laissent transparaitre la discorde dissimulée entre des acteurs à cause d’un protocole arraché au forceps entre eux à Sékoutoureya, il y a une semaine, laissent planer le doute sur un processus qui semblait avoir été remis sur les rails.

Les partisans du chaos, exhument à cet effet, sans commisération aucune, l’insidieuse idée de la mise en place d’un comité de normalisation.

C’est encore et toujours l’appréciation désintéressée de la commission électorale, légalement mise en place à l’occasion de ces élections, qui est mise en cause.

Quand celle-ci se réjouit de la décision du TAS, qui selon elle, ne contredit pas les leurs prises dans le cadre de la réouverture des candidatures et de la prorogation de la date des élections, le camp soutenu par Salifou Camara Super V, a par contre, une toute autre appréciation.

Selon ce camp, le TAS s’étant prononcé favorablement sur la requête principale qui est celle relative à l’invalidation de la candidature de Aboubacar Try pour les élections du 14 mai, rend donc nulle et de nul effet toute autre décision prise plus tard dans le cadre de ce processus. Il s’agit notamment de la réouverture des candidatures et du report de la date de l’organisation des élections.

« C’est une lecture parcellaire, erronée, je dirai tendancieuse que ces gens font de cette décision. Sinon, dans le courrier du TAS, certes Boubcar Try a été réhabilité, mais les requêtes de celui-ci annulant les décisions de réouverture des candidatures et de report de la date de tenue des élections, ont été rejetées. Avec un minimum de bon sens et de bonne foi, on peut bien comprendre cela », a réagi un influent membre statutaire et membre du comité exécutif sortant.

A préciser qu’en dépit de ces interprétations, prétentieusement tendancieuses du courrier du TAS, qui appellent le chaos en remettant en cause le processus, les organisateurs du congrès semblent en avoir cure de cette nouvelle agitation.

Ils ont rassuré à notre rédaction être à pied d’œuvre pour la bonne tenue des élections, le mardi 18 mai.

Lamine Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P