Nouvelle bannière Guinée Games
Divers

France : un joueur guinéen assigné à résidence, en attente d’expulsion.

PARIS– Il se nomme Aboubacar Camara. Il a rejoint l’Europe et la France depuis 2011 grâce à un faux agent qui l’a malheureusement abandonné. Il vit depuis en France et joue en National 1.

Meilleur buteur de Régional 1 avec le SC Hazebrouck la saison passée, Aboubacar Camara est depuis la semaine dernière assigné à résidence en attente d’expulsion, révèle nos confrères de SoFoot.

Dans les colonnes de ce média, le guinéen de 25 ans raconte sa mésaventure.

« Je suis d’abord arrivé au Standard de Liège, je devais venir pour les stages de détection. À Conakry, je jouais dans la rue, ou dans les petits clubs. Des agents viennent souvent dans les pays africains pour chercher des bons joueurs, il y en a un qui est venu voir ma mère pour proposer un essai à Liège. Je suis parti, mais ça n’a pas marché et il s’est barré. Ça fait des années que je n’ai plus de nouvelles !

Après, je suis venu en France pour chercher un club. Mon but était de continuer ici, de faire ce que j’aime. J’ai été pris en U19 Nationaux à Saint-Quentin, je suis resté une saison, ensuite un autre agent a entendu parler de moi, il m’a fait passer un test au LOSC. Mais ça s’est mal passé avec lui. Problème de proposition, tout ça.

En fait, si quelqu’un t’a envoyé dans un club et que le club est intéressé, c’est lui qui traite directement. Mais il y en a qui ne pensent pas au joueur, qui ne pensent qu’à eux, je pense que c’est ça qui m’a freiné. Depuis, je n’ai jamais eu de nouvelles. Après, j’ai joué à Marquette, Villeneuve d’Ascq, Béthune, Wasquehal et Hazebrouck. Soit en Régional, soit en CFA, à Wasquehal.

Maintenant, je n’ai plus d’agent, je gère tout seul avec ma copine, on se donne des idées. J’ai toujours eu des demandes de titres de séjour en cours à la préfecture, donc je n’ai jamais vécu dans la clandestinité, j’ai toujours vécu comme tout le monde, intégré. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais eu de problème »

Aujourd’hui, Aboubacar garde encore un maigre espoir. Il confirme que son expulsion n’est qu’une question d’heure.

« Je sors de chez l’avocat, les nouvelles ne sont pas très bonnes. On pensait que ce serait une question de jours, mais en fait c’est peut-être même une question d’heures. Je dois aller signer au commissariat à 15 heures, tous les jours il y a une possibilité que je ne puisse pas ressortir et doive monter dans l’avion. Le problème, c’est que c’est difficile d’obtenir des papiers de Guinée et d’Afrique en général. Moi, je n’ai que ma mère et ma tante à Conakry.

Il y a une mobilisation du club, de la ville, des voisins, des médias… Tous dans le sens de m’aider et j’en suis vraiment très reconnaissant. On espère que la préfecture va voir ça et que ça va ouvrir une petite issue pour arranger tout ça.

Il faut d’abord renouer le contact avec la préfecture puis obtenir la carte de séjour pour pouvoir travailler, parce que je veux travailler. je voudrais continuer ma vie ici au plan professionnel et aussi au plan personnel. On est deux maintenant »

Alpha Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top