Nouvelle bannière Guinée Games
CAN

Razzagui Camara : « On aurait dû plus jouer vers l’avant, pas reculer ni douter »

Mongomo – En manque de temps de jeu en équipe nationale dans cette Coupe d’Afrique des Nations, le comportement d’Abdoul Razzagui Camara dans le groupe Syli national est pour l’instant irréprochable. Le joueur reste professionnel et garde le calme dans son environnement. Entré en cours de jeu contre le Mali, l’Angevin n’a pas réussi à impacter sur le résultat du match sachant que collectivement, le Syli national n’a montré presque rien d’intéressant en deuxième période. Avec la pression et l’engagement physique des Maliens, les Guinéens ont eu beaucoup de chance d’arracher un nul dans un match où l’adversaire s’est crée beaucoup plus d’occasions nettes.

Abdoul Razzagui Camara reconnait que le match était très difficile. « On a été solide en première mi-temps. Les deux équipes ont eu les occasions de gagner. Maintenant c’est dommage que ça va se décider par un tirage au sort. En deuxième mi-temps on est mal entré dans le match et eux ils ont démarré fort. On a quand même le mérite d’avoir réussi à ne pas prendre de but et de rester solide. Là on est tous déçu, on est à l’attente et c’est difficile. Ça va être long. On va réfléchir dans nos têtes, on va espérer. Maintenant Dieu seul sait. »

 

En deuxième période, l’Angevin reste convaincu que le Syli national aurait dû jouer différemment pour inquiéter les Maliens et aller chercher la victoire. « On aurait dû plus jouer vers l’avant comme en première mi-temps, pas reculer, ni douter. Mais c’est ce qui c’est passé en deuxième mi-temps. On a douté, on a arrêté de jouer et quand nous on arrête de jouer on se met en difficulté. »

Dans ce match contre le Mali, certains joueurs du Syli national ont joué en dessus de leurs moyens, ceux qui étaient les plus attendus, n’ont pas répondu à l’appel. « C’est le football. Après il y a des matches, tu fais une bonne performance et il y a des matches dans lesquels tu es moins bon. Ce qui compte c’est que l’équipe a été solide », relative Abdoul Razzagui Camara.  

L’état de la pelouse n’a pas non plus aidé les Guinéens à développer leur jeu même si elle était là pour les deux équipes. Pas de place pour une excuse. « C’était vraiment catastrophique. On est une équipe qui joue au football et quand il n’y a pas un bon terrain, je pense que ça privilégie plus les équipes qui jouent pour l’impact et les ballons longs. Maintenant, il fallait s’adapter au terrain et c’est ce qu’on a fait. Après je pense qu’on pouvait faire mieux », commente Abdoul Razzagui Camara.  

 

Tanou Diallo, depuis Mongomo – Guinée Equatoriale

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top