Nouvelle bannière Guinée Games
Uncategorized

Traoré : « J’ai l’ambition de devenir un jour ballon d’or africain. Sans arrogance »

Stuttgart – Comme à son habitude et toujours très à l’aise, l’international guinéen, Ibrahima Traoré a accepté de discuter avec nous sur certains sujets concernant sa carrière en club, ses ambitions personnelles et l’équipe nationale de Guinée. Celui qui est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs joueurs Guinéens sur le Vieux Continent, n’a pas mâché ses mots pour mettre le doigt où ça fait le plus. Découvrez encore une fois le « Messi » guinéen dans cette grande Interview.

 

 

Guineefoot : Bonjour Ibrahima, en début de saison, t’étais assez régulier en Bundesliga, par ailleurs lors des deux derniers matchs contre Dortmund et Freiburg, t’as joué le rôle de remplaçant, qu’est ce qui c’est passé ?

 

Ibrahima Traoré : Comme beaucoup le savent, parfois dans le foot, il y a des moments, il y a des choix à faire. Il y a des personnes qui ne comprennent pas cela. Sportivement, ce n’est pas parce que j’ai mal joué que je me suis retrouvé sur le banc. Avant j’ai fait de grosses performances, en réalisant des passes décisives et en marquant des buts. J’ai même été élu meilleur joueur de la semaine en Bundesliga pour la première fois dans ma carrière. Je sortais de cette réussite et le coach pour des raisons non sportives, m’a laissé sur le banc sans donner  des explications?

 

Guineefoot : Entre Leitner et Wemer, qui est ton véritable concurrent à ce poste de milieu gauche ?

 

Ibrahima Traoré : Ce ne sont pas des concurrents. Il (coach de Stuttgart) m’a fait jouer cette saison plusieurs matchs à droite comme à gauche. Les deux ne sont pas forcement mes concurrents comme le coach me fait évoluer sur les deux côtés.

 

« Nous avons une relation professionnelle normale, nous ne nous parlons pas beaucoup »

 

Guineefoot : Par rapport à ces deux joueurs, qu’est ce qui pourrait faire basculer la balance de ton côté ?

 

Ibrahima Traoré : Comme je l’ai dit, sportivement je n’ai rien à les envier. Je fais de meilleures performances sur le terrain qu’eux et jusqu’à maintenant je m’entraine bien, je suis satisfait de moi. Si je ne l’étais pas, je n’aurais pas accepté de vous parler. Quand on regarde les matchs que j’ai joués, mes performances n’ont pas été mauvaises. Pour te dire, ce qui est même étonnant, c’est que l’équipe était sur une bonne série avec moi. Maintenant quand on joue un match, on perd 6-1 sans qu’il n’y ait des changements à ce poste, alors qu’avec moi, on n’avait pas perdu, il y a forcement quelque chose qui ne va pas quelque part.

 

 

Guineefoot : J’espère tout de même que tu t’entends bien avec ton coach ?

 

Ibrahima Traoré : On n’a une relation normale, sans plus. Nous avons une relation professionnelle normale, nous ne nous parlons pas beaucoup. Nous n’avons pas une relation comme il a avec certains joueurs. Ça arrive avec certains coachs. Moi j’ai juste une relation professionnelle avec lui. C’est tout.

Guineefoot : Lors de la saison 2012-2013, t’as joué au total 32 matches en championnat, 6 matches en coupe d’Allemagne et 3 matches en coupe de l’UEFA, certainement la saison la plus réussie pour toi sur le plan personnel ?

 

Ibrahima Traoré : Oui, c’est ma saison la plus aboutie et la plus réussie. Mais si on regarde bien, en ce début de saison, j’ai moins joué par rapport à la saison dernière. Par ailleurs sur le plan des statistiques, je ne suis pas du tout en retard. J’ai fini la saison avec 8 passes décisives et 3 buts. Là pour le peu que je joué, j’ai fait 4 passes décisives en championnat et une en Europa League. Malgré mon faible temps de jeu, je suis quand même à 5 passes décisives et 1 but. C’est pour dire que j’ai été décisif dans les matches que j’ai joué.

 

 

Guineefoot : Stuttgart est actuellement 8eme en Bundesliga, êtes vous plus fort cette année par rapport à la saison dernière ?

 

Ibrahima Traoré : Ça on ne pourra le dire qu’à la fin. Il y a des matches qu’on devait gagner, mais finalement on fait 3, 4 matches nuls d’affilée. Actuellement, je pense que c’est cette différence qu’il y a entre nous et les grandes équipes. Ces genres de matchs, le Bayer de Munich, Dortmund ou Leverkusen auraient pu les gagner. Et nous, on stagne par rapport à des matches qu’on devait clairement gagner. Au final, nous on empoche le point du match nul et ça fait des points de perdu pour la suite. Nous savons qu’à la fin ce sont les points qui compteront énormément.

 

 

Guineefoot : Mais si je te demandais de faire une comparaison entre l’équipe de Stuttgart de la saison dernière et celle de cette année, quelle la plus forte ?

 

Ibrahima Traoré : C’est difficile à dire. Cette année, on n’a recruté beaucoup de joueurs. Forcement on n’a plus de joueurs dans l’effectif, des joueurs de qualité qui sont capables d’évoluer à plusieurs postes et de faire la différence. Mais bon l’année dernière, on n’avait de grands joueurs aussi. Cette année, je pense que nous sommes mieux armés parce que l’effectif est plus étoffé.

 

 

Guineefoot : Ton contrat avec Stuttgart arrive à terme à la fin de cette saison, tu préférerais rempiler ou changer de club ?

 

Ibrahima Traoré : Il y a des négociations pour un renouvellement de contrat qui avancent et qui sont sur la bonne voie. Je ne veux pas en dire plus, j’attends que les choses se concrétisent pour pouvoir m’exprimer dessus.

Guineefoot : Certainement, il y aura du niveau en janvier par rapport à ton contrat ?

Ibrahima Traoré : Exactement.

Guineefoot : Ton choix serait de rester si j’ai bien compris.

 

Ibrahima Traoré : Mon choix, il est clair. Mais bon, je préfère m’exprimer là-dessus en janvier.

 

 

« …le championnat de France ne m’intéresse pas »

 

Guineefoot : Après la Bundesliga, ce sera la Premier League, l’Espagne ou la Ligue 1 ?

 

Ibrahima Traoré : Moi je me sens bien en Bundesliga. Pour moi, c’est le meilleur championnat au monde. La Bundesliga est en train de rattraper la Premier League. Pour moi, il n’y a pas de raison de changer. J’ai eu  des touches en Premier League, en Espagne, en France et en Bundesliga, il y a des clubs qui sont intéressés. Je suis ici dans une bonne situation, j’ai montré de quoi est ce que je suis capable. Et je suis un joueur qu’on peut avoir libre, c’est rare dans le marché d’avoir un joueur de qualité qui est libre. Je suis un joueur qui a fait une grosse saison l’année dernière et qu’on peut avoir gratuitement. Les opportunités sont là, les propositions sont là, je prendrai ce qui est mieux pour moi et pour ma famille. Quand ma décision sera prise, je vous tiendrai tous informé.

Guineefoot : Pendant le dernier mercato estival, l’on avait appris les intérêts de Marseille et de certains clubs anglais, est ce que c’était du concret ou juste des rumeurs ?

 

Ibrahima Traoré : Ce sont des clubs qui me voulaient mais on n’a pas donné de suite. Pour l’instant, le championnat de France n’est pas une priorité pour moi. Quitter le championnat d’Allemagne pour le championnat de France, je ne trouve pas cela comme une progression. Le championnat d’Allemagne est beaucoup plus élevé que celui de la France. Il suffit de voir les résultats des clubs allemands en coupe d’Europe pour s’en rendre compte. Maintenant, on voit que beaucoup de stars veulent venir ici. Pour l’instant, je ne dis pas pour l’avenir, le championnat de France ne m’intéresse pas.

 

Guineefoot : En Bundesliga, c’est serait le Bayern ou Dortmund ?

 

Ibrahima Traoré : Ce sont des grands clubs, de très très grands clubs qui sont classés parmi les meilleurs clubs au monde. Si l’opportunité se présente, je dirai oui. Mais je pense que ces clubs ont de grands moyens pour s’offrir les joueurs qu’ils veulent. Je ne suis pas en contact avec ces clubs.

 

Guineefoot : Mais est ce que ce sont tes clubs de cœur ?

 

Ibrahima Traoré : Non. Moi je suis né et grandi à Paris. Mon club de cœur, c’est le Paris-Saint-Germain.

 

 

« Tout le monde doit prendre conscience du potentiel qu’on a »

 

Guineefoot : Parlons un peu de l’équipe nationale. Le contrat de Michel Dussuyer expire à la fin du mois de décembre, il est possible qu’il ne soit pas renouvelé. Vas-tu regretter son départ à la tête de l’équipe nationale ?

 

Ibrahima Traoré : Forcement. Moi c’est lui qui m’a convaincu de venir en équipe nationale. Ça c’est une chose. Il a convaincu aussi plusieurs autres joueurs qui ne voulaient jouer avec la Guinée. Aussi, nous avons trouvé avec lui un fond de jeu même si on n’a pas atteint certains de nos objectifs. On joue offensif et on n’a la possession du ballon. Mais je ne suis pas un décideur, je ne suis pas là pour négocier son contrat, quand il négociait son contrat, je n’étais pas là. J’ai cru comprendre qu’il avait un contrat d’objectifs et que les objectifs ne sont pas atteints. D’un côté, je pense que je ne suis pas bien placé pour dire qu’il va rester ou qu’il va partir ou pour me positionner pour un tel ou un tel. Je l’ai toujours apporté mon soutien. Comme je l’ai souvent dit, ce serait dommage qu’il s’en aille. Ce n’est pas à moi de décider. Il y a des gens à la tête de la Fédération et chacun doit jouer son rôle. Moi mon rôle, c’est sur le terrain. Dussuyer est très proche du groupe, il milite pour le bien être du groupe.  Mais comme je l’ai dit, nous nous ne connaissons pas les termes de son contrat.

 

Guineefoot : Vous avez été éliminés de la coupe du monde et vous n’avez pas joué la dernière CAN, ne trouves tu pas un changement de sélectionneur tout à fait logique ?

 

Ibrahima Traoré : Après c’est facile à dire, si nous ne sommes pas qualifiés, c’est la faute au sélectionneur. On n’a joué des matches, il y a eu des situations, si on gagnait ces matches, on n’aurait pas parlé de l’entraineur. Nous, nous avons perdu les mauvais matchs. Si on regarde les matches officiels en 3 ans que le coach est là, on n’a pas beaucoup perdu mais à chaque fois qu’on a perdu un match, ça nous a coûté une qualification. Souvent les gens disent la solution, c’est de changer d’entraineur mais bon, nous aussi on joue. Il n’y a pas que le coach qui est responsable. Tout le monde doit prendre conscience du potentiel qu’on a. Tout le monde doit prendre conscience que nous ne jouons pas que pour nous, nous jouons aussi pour le peuple et que c’est possible et que c’est réalisable de faire de bons résultats. Quand je vois que L’Ethiopie s’est qualifiée pour les Play-offs de la coupe du monde, je dis que c’est réalisable. Le Burkina Faso, c’est comme nous, ils jouent ensemble depuis des années et petit à petit, ils sont en train de progresser. Ils sont dans une continuité. Nous ce qui nous manque, c’est un manque de continuité dans nos performances. Et ça ce n’est pas que le coach, c’est nous aussi les joueurs, c’est nous qui sommes sur le terrain. On n’est capable de gagner devant de grandes équipes, on n’est capables de faire de belles choses. Il suffit juste que joueurs, encadreurs et Fédération prennent conscience que nous sommes capables de faire mieux que ce que nous faisons maintenant.

 

 

Guineefoot : Tu joues en équipe nationale depuis des années maintenant, il y a souvent des plaintes sur la façon dont l’équipe est gérée. Y-t-il des choses qui ont changé depuis que t’es arrivé et qu’est ce qu’il faudrait améliorer encore ?

 

Ibrahima Traoré : Je ne sais pas comment ça fonctionnait avant, j’ai juste appris qu’il y avait un problème organisationnel. Je pense qu’on peut encore améliorer les choses. La préparation ne doit pas se faire au hasard. Par exemple, là  il y a une trêve internationale et nous nous n’avons eu aucun match amical. Lors de la précédente aussi, on n’a pas eu un match amical. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de continuité, avec cela, on ne peut pas avancer. Toutes les équipes jouent des matches amicaux. Ce n’est pas normal qu’on ne joue pas de matches amicaux. Moi je suis le seul joueur international qui ne va pas en sélection, pas parce qu’il est blessé ou suspendu mais parce qu’il n’a pas de match. Il n’y a pas de continuité, on ne peut pas faire un match aujourd’hui et jouer un autre dans un an. Elle est où la continuité ?

 

 

Guineefoot : Dans ce cas il n’y aura jamais de progression.

 

Ibrahima Traoré : Oui, c’est ce que je veux dire. C’est dans ce cas là qu’on doit instaurer une certaine continuité, avoir un plan et le suivre jusqu’au bout, mais pas laisser la place au hasard. Jouer un match aujourd’hui, attendre une année pour jouer un autre et il y a les qualifs qui arrivent, ce n’est pas comme ça. Tout se construit. On ne doit pas dire qu’on ne joue pas de matches amicaux parce qu’on est éliminé. Beaucoup d’équipes sont éliminées mais cela ne les a pas empêché de disputer de matches amicaux. La Zambie et la Guinée Equatoriale étaient éliminés mais elles ont joué. C’est normal  d’instaurer une continuité. Nous les joueurs, nous sommes en pleine saison, ce n’est pas le moment d’avoir deux jours de libre. C’est dommage qu’il n’y ait pas de continuité. Un match amical à Paris, ne coûte pas non plus trop cher.

 

 

Guineefoot : Tu sais, parfois je mets la responsabilité à votre niveau, vous les joueurs. Il faut que vous parveniez à jouer dans les grands clubs, des clubs qui sont régulièrement en Champions League ou qui joue le titre. Tant que les joueurs de l’équipe nationale ne jouent que dans les clubs moyens ou dans les clubs de Ligue 2 ou de National, on n’y arrivera pas.

 

Ibrahima Traoré : Bien sûr. Déjà c’est un objectif que tout le monde doit avoir, jouer dans les grands clubs. Mon objectif n’est pas de jouer en sélection, mon objectif, c’est de jouer dans un grand club. Automatiquement, quand je joue dans un grand club, je serai appelé en équipe nationale. Mais nous notre problème, on se dit quand on joue déjà en National, on n’a la chance d’être appelé en équipe nationale. Peut-être qu’on ne fait pas assez d’effort aussi. Un exemple, les Ivoiriens tout le monde joue dans de grands clubs et régulièrement, il y a une vraie concurrence en sélection. Chacun sait que les places sont chères. Tout le monde doit donner. Nous on n’a peut-être un problème de mentalité ou d’ambition. Comme je l’ai dit, l’équipe nationale est importante mais la priorité, c’est de jouer dans un bon club, un club qui compte, d’avoir de bonnes performances, l’équipe nationale, ce sera automatique.

 

 

« Je veux être le meilleur joueur africain et le meilleur joueur guinéen »

 

Guineefoot : La liste des 25 joueurs nommés pour être élu meilleur joueur africain de l’année vient de sortir, Kevin Constant est le seul Guinéen retenu. Aurais-tu le mérite de figurer dans cette liste ?

 

Ibrahima Traoré : J’ai vu la liste. Disons que je ne suis pas forcement surpris de ne pas être nommé mais déçu parce que l’année dernière, j’ai fait une grosse saison en jouant même la finale de la coupe d’Allemagne. Maintenant je ne sais pas sur quoi les critères sont basés. Mais bon, c’est une motivation pour faire plus afin de figurer régulièrement dans cette liste. Je suis quelqu’un qui a confiance à moi, je pense que j’en ai les capacités. J’aurais bien aimé figurer dans cette liste au vu de ce que j’ai réalisé l’année dernière. Peut-être qu’il n’y a pas encore assez de médiatisation sur ma personne ou sur le championnat d’Allemagne.

 

 

Guineefoot : Est ce que c’est un objectif personnel pour toi d’être choisi un jour meilleur joueur africain de l’année ?

 

Ibrahima Traoré : Oui bien sûr, c’est un objectif. On travaille dans ce sens. C’est un objectif depuis que j’ai commencé à jouer au foot. C’est parce que je l’avais jamais dis, je l’avais jamais avoué mais ça reste toujours un objectif de gagner le ballon d’or africain et je ferai tout pour qu’il se réalise. Je veux être le meilleur joueur africain et le meilleur joueur guinéen. Ce n’est pas de l’arrogance. Je le dis parce que je pense que j’en ai les capacités. Mais si on ne va pas à la CAN, on ne joue pas la Coupe du monde, on n’a une visibilité en moins sur le continent.

 

 

Guineefoot : Merci Ibrahima.

 

Ibrahima Traoré : Avec plaisir.

 

 Interview réalisée par Tanou Diallo, Guineefoot©

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top