Articles

Guinée, un projet parmi tant d’autres

Ce mardi 27 mars, en marge de la réunion de la Commission de Développement de la FIFA, un nouveau projet Goal (le deuxième) a été signé entre le Président de la Fédération guinéenne de football (FGF) M. Salifou Camara et le Président de la FIFA Joseph S. Blatter au siège de la FIFA à Zurich. En réalité, cette signature est symbolique car il appartient à la Commission de Développement de décider. Un exemple parmi bien d’autres des efforts de la FIFA en termes de développement du football. Explications.

 

L’histoire peut sembler banale. Mais elle reflète bien l’aide au développement du football apportée par la FIFA, en particulier aux Associations les plus démunies. Jusque-là, la FGF louait des locaux pour abriter son personnel. Trop petits et inconfortables, ils ne correspondent pas aux besoins et à la volonté de la Fédération d’avancer, de se professionnaliser. D’où ce projet de construction d’un siège financé par le programme Goal de la FIFA. 

Il sera construit dans le quartier des affaires de Kaloum dans le centre de la capitale Conakry, sur un terrain donné par les autorités guinéennes. Les travaux commenceront très rapidement, c’est le souhait de Salifou Camara, le Président de la FGF : “Je suis très heureux de cette signature et je remercie la FIFA et son Président. Je prends l’engagement de tout faire pour que la construction se déroule au plus vite. Tout est prêt en Guinée, l’architecte et l’entrepreneur n’attendent plus que le feu vert”. 

Le projet est évalué à USD 540 000, dont USD 500 000 sont pris en charge par Goal, et les USD 40 000 restants par le Programme d’Assistance Financière (FAP) de la FIFA. “C’est une excellente chose car les bénévoles qui travaillent d’arrache-pied pour développer le football à la Fédération ont le droit à un environnement professionnel de qualité”, se réjouit M. Camara, de retour à la tête de la fédération guinéenne depuis les élections du 18 août dernier. A ce jour, 580 projets ont été approuvés par la FIFA depuis le lancement du programme en 1999, soit environ 274 millions de dollars. 

La Guinée en pionnière
Le Président de la FGF revient sur l’histoire des projets Goal attribués à son pays : “la Guinée a en fait été un des tous premiers pays à avoir un projet Goal (ndlr : le projet avait été approuvé en 2000). J’étais alors aux affaires, nous devions avoir un siège, la première pierre avait même été posée, à l’endroit même où le siège va finalement être construit ! Mais j’ai dû quitter la présidence juste après et finalement, le projet Goal I s’est transformé en un centre technique, qui a été avalisé en 2002”. 

D’ailleurs, ce centre technique va lui aussi bénéficier d’un coup de pouce de la FIFA. Au mois de décembre dernier, le Comité Exécutif de la FIFA a approuvé un budget de 60 millions de dollars US pour répondre encore mieux aux besoins des associations membres de la FIFA, en particulier aux moins privilégiées, comprenant les programmes suivants : gouvernance et soutien institutionnel des associations membres ; création et diversification des revenus des associations membres ; système d’enregistrement et système de gestion des compétitions nationales ; développement, infrastructures et équipements sportifs.

 

Ce dernier programme est en effet “limité” à un certain nombre de pays bénéficiaires dont la Guinée fait partie. Cette catégorisation a été effectuée en combinant des indicateurs du football mais aussi économiques et sociaux : classement mondial FIFA, PNB par habitant ou encore politiques nationales du sport entrent en ligne de compte. 

Une mission, des buts
La Guinée, pays de quelque 10 millions d’habitants, était classée en 2011 143ème en termes de PIB (sur 183 pays) par le Fonds Monétaire International. Elle fait notamment partie des bénéficiaires de ce programme spécialement dédié aux associations vulnérables de la FIFA. Celui-ci a pour mission principale d’aider ces associations cibles à “faire vivre le football dans leur pays”.

Développer les compétitions de jeunes, améliorer les infrastructures, donner les moyens logistiques au football local font partie des objectifs de ces projets. La Commission du Développement a approuvé ce mardi 27 mars un de ces projets pour la Guinée (ndlr : sous réserve de la validation par le Comité Exécutif en fin de semaine).

“Nous allons avoir un terrain artificiel dernière génération au centre technique, car jusque-là nous n’avions pas de terrain dans ce centre. Or c’est un outil évidemment indispensable pour le développement”, précise M. Camara.

Mais bien sûr, les infrastructures seules ne suffisent pas pour développer le football dans un pays. C’est pourquoi début mars, une mission de la FIFA s’est rendue à Conakry et y a établi un plan d’action pour 2012. Les dates d’un cours d’administration des clubs en juillet prochain y ont été fixées. “Ce sera le point de départ d’une série d’activités prévues pour renforcer le championnat et la Fédération dans son ensemble”, souligne M. Salifou Camara dans un grand sourire.

Source : FIFA.com

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top