Articles

Moue attractive de Titi Camara dans les médias

Au cœur d’une controverse généralisée à tord ou à raison à cause du carcan de mutisme dans lequel il s’est engouffré, Titi Camara décide désormais de sortir de son silence. Ce jeudi matin, à la radio Espace FM, une radio locale de la place, dans l’une de ses émissions célèbres, le locataire du ministère des Sports est revenu sur l’actualité au tour du Syli avec à la clé la révolte des joueurs et le non paiement du salaire de l’entraineur depuis plus de 6 mois.

Ce qui est du non paiement du salaire de l’entraineur depuis la signature de son contrat, Titi Camara se défend « …quand on a fait résigner l’entraineur, le président de la Fédération était absent et sa signature était importante. On a envoyé le dossier par DHL pour lui permettre de signer avant de transmettre le document au grand projet; mais cela a retardé  » et Titi de rassurer « ça évolue bien et il va être payé ». Quant à l’avenir du Syli et le moral de l’entraineur avant le paiement de son salaire, Titi Camara affirme « l’homme que j’ai côtoyé en 2004, ne sera jamais affecté par ce qu’il n’est pas payé… »

 

Sans surprise, l’attitude des supporteurs vis à vis du ministre au stade du 28 Septembre la veille du match contre l’Égypte à Conakry a été largement évoquée. Titi Camara, dans une très longue rhétorique affirme: «Pour le filme des évènements, ce n’est pas étonnant ce qui s’est passé. Depuis l’extérieur, les joueurs se sont plaints des conditions de voyage. Ils ont revendiqué des voyages en classe A. Si non, avant les matches, on appelle la Fédération et l’entraineur ; ensemble on travaille et on transmet la facture au ministère du Budget. Je tiens à préciser que toutes les primes des joueurs ont été payées avant le match contre l’Égypte. On est tous Guinéens, on sait comment ça se passe. On a donné de l’argent aux gens pour me faire ça. J’ai été humilié et blessé dans ma chair. Ce n’est pas aussi étonnant, car en 1998 à l’occasion de la remise du drapeau à l’équipe par le feu président Lansana Conté, le seul ballon d’or guinéen Chérif Souleymane a été insulté au stade…. »

 

La réaction a été vive et instantanée à la Fédération guinéenne de football (Féguifoot) d’où, on n’est pas d’accord avec les propos du ministre qui, dans son intervention, a tacitement annoncé la prise des décisions sur la préparation des matches du Syli en concertation avec la Féguifoot. « On n’a pas besoin de répondre au ministre à partir du moment qu”il a accepté de revenir à de meilleurs sentiments en nous associant désormais à la gestion de l’équipe nationale » nous disait un membre du comité exécutif qui conclut « quand on va constater désormais qu’il n’a pas l’air de changer, on le dénoncera autant »

 

Attendons de voir une énième fois, l’impact des dernières concertations entre le ministre et la Féguifoot, car on sent de la gradine tendue par l’un contre l’autre pour des motifs inavoués.

 

Guineefoot

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top