Divers

La Guinée encore sur le point de perdre beaucoup de joueurs

Lyon – Ils sont cette semaine près d’une dizaine de jeunes talents d’origine guinéenne à être convoqués par la France (Diakhaby, Diallo, Guirassy, Pogba, Guilavogui), la Belgique (Cissé, Oularé) et l’Allemagne (Boubacar Barry sur la photo) pour disputer des matches internationaux dans les équipes jeunes de ces deux pays.

A l’image de la star montante du football mondial, Paul POGBA ou de Josuha GUILAVOGUI, la Guinée est devenue un fournisseur de talents de première ligne en Europe.

Mouctar DIAKHABY, jeune défenseur ou milieu de seulement 17 ans, régulier avec la réserve (CFA) de l’olympique Lyonnais, confirme la tendance des dernières années. Des jeunes d’origine guinéenne qui sont régulièrement et massivement présents dans les différentes sélections des jeunes de l’équipe de France, mais également de la Belgique et plus étonnant de l’Allemagne où Boubacar Barry né en Guinée, a fêté ses premières sélections avec les Juniors de l’Allemagne à la mi-octobre.

Pour les matchs de la trêve internationale de novembre, Mouctar DIAKHABY, défenseur (Lyon), Abdou DIALLO, défenseur (Monaco), Sehrou GUIRASSY, attaquant (Laval) se retrouveront tous en sélection avec l’équipe de France U19 pour rencontrer la Grèce, l’Espagne et l’Allemagne du milieu offensif Boubakar BARRY, 18 ans (Karlsruhe).

Cette tendance est aussi confirmée par la présence d’Obbi OULARÉ, 18 ans (Bruges FC) dans l’équipe des juniors belge. Ce fils de l’ancien international Souleymane Oularé est promis à bel avenir, sans oublier Ibrahima Cissé (Malines), membre de l’équipe espoirs de la Belgique.

La FÉGUIFOOT incapable de faire venir des joueurs qui ne leur ont rien couté en formation

Avec une Fédération guinéenne de football dirigée par un homme qui n’a aucune vision et un Département de Sports où une histoire de chiot et de surfacturation fait de l’actualité en lieu et place des sujets sérieux, c’est ce qui arrive quand les affaires sont gérées par des personnes qui ne s’y connaissent pas. Cependant, tous ces jeunes joueurs qui sont à l’entame de leurs carrières professionnelles, devront murement réfléchir pour le choix de leur sélection sénior. Généralement, certains font toute leur carrière avec la France avec des fortunes diverses (Amara SIMBA, Paul POGBA, Guilavogui), d’autres rejoignent la Guinée aussitôt (Razzagui Camara, Florentin POGBA) ou tardivement (Kaba DIAWARA, Bobo Baldé, Thierno Bah…) ou s’abstiennent de toute autre sélection que leur pays formateur ou préfèrent de ne pas être international que de jouer pour la Guinée, à l’image de Fodé KOITA (Caen), Antoine Conté (Reims), Bouna SARR (Metz), Cheick Doucouré (Metz) et plus étonnant, ceux qui n’ont encore rien fait comme Abdoulaye Touré (Nantes) ou pour ceux qui renient leurs liens avec la Guinée comme le gardien du Havre, Abdoulaye DIALLO.

Qu’à cela ne tienne, le travail de séduction, de lobbying, appartient aux instances du football Guinéen. Ce sont eux seul qui doivent entreprendre les initiatives afin de convaincre des joueurs qui ne connaissent que très peu ou pas le pays d’origine de leurs parents et ancêtres.

Il est important de signaler que ni la Féguifoot encore moins le département des Sports, ne fait le nécessaire et tout leur possible pour récupérer des joueurs qui ne leur ont rien coûté en formation (des coûts ou ressources importantes aux fédérations d’origines).

Il est tout aussi important et condamnable de voir des joueurs renier leur lien de parenté avec la Guinée, préférant joueur quelques bouts de matchs (90mn) et près de 10 sélections au détriment d’une carrière bien remplie avec la Guinée présente de façon plus ou moins régulière à la CAN.

Alhassane SAMPOU, Guinéefoot©

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top